PROTHESES MAMMAIRES - CHIRURGIE ESTHETIQUE DES SEINS

DEFINITION ET OBJECTIFS

 

La mise en place d’implants mammaires va permettre de traiter l’hypoplasie mammaire, c’est à dire le manque de volume de la poitrine. Cette condition de « petite poitrine », « petits seins » ou « seins plats » est soit congénitale, chez une femme dont la glande mammaire ne s’est pas ou peu développée, soit secondaire, après amaigrissement ou après grossesse et allaitement par exemple.
Elle peut aussi permettre de corriger des « seins qui tombent » ou « une poitrine qui s’affaisse » si ce défaut est modéré. Si la chute des seins est plus importante, il faudra alors associer une cure de ptose mammaire ou mastopexie qui permettra de remonter la poitrine.

 

PRINCIPE

 

Les prothèses mammaires vont être introduites à partir de petites incisions sous le sein ou au niveau des aréoles, sous les mamelons. Les implants mammaires seront ensuite placés en avant du muscle grand pectoral (position pré-pectorale) ou en arrière de ce muscle (position rétro-pectorale ou, plus exactement Dual Plane). Le but est d’apporter le volume nécessaire pour corriger « des petites seins » (hypoplasie mammaire) ou des « seins vidés ».

 

AVANT L’INTERVENTION

 

Cette chirurgie esthétique de la poitrine est réalisée sous anesthésie générale.

Un examen clinique complet est nécessaire avant l’augmentation mammaire et sera accompagnée d’un examen para clinique, le bilan sénologique qui comprendra une échographie et/ou mammographie des deux seins.

Au cours des consultations pré-opératoires dans son cabinet médical au sein de la ville d’Avignon en Provence, votre chirurgien vous expliquera les modalités chirurgicales, ses risques et complications potentielles.

Il vous aidera à définir et choisir le type de prothèses de sein, leur forme, leur taille et procédera à une simulation par essayage de prothèses externes.

 

APRES L’INTERVENTION

 

Cet acte est pratiqué en ambulatoire, permettant un retour à domicile le soir même, avec les antalgiques qui permettront le traitement des douleurs post-opératoires.

Le soutien-gorge de contention, type brassière de sport, prescrit avant la chirurgie, sera mis en place dès la fin du geste opératoire et devra être porté 24h/24 (retiré uniquement pour la douche) pendant 1 mois.  Un rendez-vous en consultation post-opératoire de contrôle à J10-J15 vous sera donné. Le port du soutien-gorge de contention est à prolonger pendant 1 mois la journée.

Les suites opératoires pourront être notamment marquées par des bleus (ecchymoses), un œdème (gonflement). Ces signes régressent en 15 jours (pour les ecchymoses) à 3 mois pour l’œdème.

La cicatrisation de la peau est obtenue en général en 15 jours – 3 semaines.

 

QUESTIONS

 

  • Quand le résultat est-il stable ? On considère que l’on a une bonne idée du résultat à 3 mois, quand la majorité de l’œdème a disparu. Les cicatrices continueront cependant à évoluer, à devenir de moins en moins épaisses et rouges. On dit qu’elles sont intégrées (plus fines et blanches) à au moins 1 an.

 

  • Est-ce que c’est douloureux ? Classiquement, la position des implants mammaires en avant du muscle (position pré-musculaire) est moins douloureuse. Mais en cas de position derrière le muscle (position rétro-musculaire ou Dual Plane) qui est préférable chez les sujets plus maigres, les antalgiques ou traitement contre la douleur seront adaptés pour que la patiente soit soulagée. Dans tous les cas, les douleurs sont tout à fait supportables et une franche amélioration est obtenue après 72h.

 

  • Quand reprendre les douches, les bains, le sport, la natation ? Les douches peuvent et doivent être reprises dès le lendemain de l’intervention, à 24 h de celle-ci. Les pansements sont à changer dès la sortie de cette douche. Cette opération est à renouveler tous les 2 jours au minimum. Les bains et la piscine sont interdits tant que les cicatrices ne sont pas complètement fermées, donc pendant 3 semaines par sécurité. Pour le sport, le vélo en salle et le travail du bas du corps peuvent être repris dès 1 mois mais pour les exercices nécessitant le travail des bras, il est recommandé d’attendre 2 mois pour des prothèses pré-pectorales et 3 pour des implants mammaires rétro-pectoraux.

 

  • Une grossesse est-elle possible après une augmentation mammaire par prothèses ? Peut-on allaiter après cette intervention ? Une grossesse est tout à fait réalisable sans danger. Aussi, il n’y a aucun danger pour l’enfant lors de l’allaitement. Les implants mammaires ne contre-indiquent absolument pas l’allaitement.