ACIDE HYALURONIQUE

L'acide hyaluronique est le produit résorbable de référence utilisé pour combler les rides, redonner du volume à des zones qui en manquent. Les résultats sont visibles immédiatement. Il est le plus fréquemment utilisé pour traiter le creux des cernes, les rides, la lèvre supérieure, le sillon naso-génien et le pli d'amertume, le coin de la bouche, le volume de la pommette et de la joue. Son action dure de 6 à 18 mois environ.

Face à la demande de plus en plus forte pour des techniques douces de Médecine Esthétique (non chirurgicales) visant à lutter contre les effets du vieillissement ou bien à restaurer l’harmonie, le nombre et la qualité des matériaux injectables a considérablement évolué ces dernières années et leur utilisation est devenue extrêmement fréquente.

C’est en 1934 que fut découvert dans l’humeur vitrée de l’œil de bœuf, l’acide hyaluronique, ou hyaluronane, association d’un acide uronique et d’un aminoglycane. Les propriétés exceptionnelles de cette molécule ont déterminé son emploi dans de nombreuses spécialités médicales notamment en ophtalmologie (cchirurgie de la cataracte), en ORL (chirurgie des cordes vocales), en rhumatologie (pathologie articulaire), en urologie et pour aider la cicatrisation des plaies. Depuis 1996, cette molécule a été développée dans le domaine du comblement esthétique. Sans spécifcité d’espèce ni de tissu, doué de propriétés viscoélastiques et hydrophiliques exceptionnelles, ce polysaccharide ne nécessitant pas de test préalable au traitement, est ainsi devenu, grâce à ses qualités, le successeur naturel du collagène injectable dans le traitement des rides et des dépressions.

En 10 ans, cette molécule a totalement révolutionné la prise en charge du vieillissement cutané.

L'acide hyaluronique est considérée comme le produit de référence utilisé dans le comblement et le rajeunissement facial médical. La possibilité de l'injecter sous différentes formes permet d'utiliser au mieux ses qualités : Hydratante et revitalisante en mésothérapie, correction des rides superficielles et profondes, restauration des volumes, correction de certaines dysharmonies et irrégularités.

Une séance d'injection peut être réalisée isolément, mais peut aussi compléter des techniques médico-chirurgicales de rajeunissement plus radicales, telle que resurfaçage (peelings, lasers, abrasions, ...), blépharoplasties (paupières supérieures et/ou inférieures), liftings etc... 

Elle peut aussi se faire parallèlement à des injections de Toxine Botulique visant à diminuer le tonus de certains muscles responsables de l’apparition de rides.

La Toxine traite la cause du vieillissement et l’acide hyaluronique les conséquences. Ils sont donc tout à fait complémentaires dans leur efficacité, au début du vieillissement, avant l’apparition de l’excès de peau.

OBJECTIFS  : 

Une injection d’acide hyaluronique se propose de corriger, par un moyen simple et rapide, certains signes de vieillissement ou certaines disgrâces, en remplissant ou en donnant du volume là où cela est nécessaire.

Les corrections les plus fréquemment effectuées peuvent être réparties en 4 catégories : 

 

Sillons : Sillons naso-géniens (de l'aile du nez au coin de la bouche), plis d’amertume (du coin de la bouche, de part et d’autre du menton), sillon labio-mentonnier...

 

Rides et ridules : Front, "rides du lion" (entre les sourcils), "patte d’oie" (au coin des yeux), joues, menton, «plissé soleil» autour de la bouche.

Lèvres : Redessiner l’ourlet (contour), les épaissir si elles sont trop fines, ou les rendre plus pulpeuses.

Dépressions (creux) ou manques de volume : Pommettes, cernes, menton, contour mandibulaire, joues, fosses temporales, front, dos des mains, séquelles cicatricielles

(acné, varicelle, traumatisme...)

 

Habituellement, ces disgrâces ne vont pas complètement disparaître mais seront considérablement atténuées par les injections. Certaines altérations répondent d’ailleurs beaucoup mieux au traitement que d’autres plus délicates à gérer. De même, la pérennité de la correction est variable selon le type d’acide hyaluronique et les patient(e)s, mais la correction n’est que temporaire et le traitement devra être renouvelé pour entretenir le résultat. 

Il faut noter que de nombreuses autres altérations peuvent être présentes, mais leur traitement n’est possible qu’en utilisant des techniques médico-chirurgicales plus complexes que de simples injections. Il en est ainsi en particulier de l’affaissement des tissus (exemple: bajoues) et de l’excédent cutané (exemple : paupières) qui ne pourront être supprimés que chirurgicalement. De même, certaines anomalies cutanées (aspérités, petites cicatrices, tâches, micro-ridules, "fripé cutané") ne seront corrigées que par un resurfaçage (peeling, laser, dermabrasion).

Les injections, pratiquées aussi bien chez la femme que chez l’homme, peuvent être effectuées dès 30-35 ans.

Please reload